Gozzer

Comment modifier les croyances limitantes?

Comment modifier les croyances limitantes?

Une croyance limitante est une idée ancrée en vous que vous avez fini par considérer comme une vérité. Cette idée n’est limitante que dans la mesure où elle impacte sur votre développement et votre épanouissement. D’autres idées, même si elles ne sont pas vraies, n’ont aucun impact sur votre vie. La croyance limitante est issue de l’interprétation que vous avez fait d’un évènement, en général pendant l’enfance, avec le niveau de connaissance et de recul correspondant à cet âge. Avec le temps les expériences sont venues renforcer cette idée qui finit par définir votre vision du monde et vous enfermer dans des schémas répétitifs négatifs. Bonne nouvelle, le plupart de ces croyances peuvent être modifiées, entre autres, par le coaching.

Comment identifier les croyances limitantes?

Identifier les généralisations
En premier lieu vos croyances sont souvent énoncées sous forme de généralisation : « tout le monde pense… », « on sait bien que … »… Aaaah toutes ces grandes vérités qui pleuvent d’on ne sait où, n’est-ce pas ? 😉 « tout le monde sait que la terre est plate », « on sait bien qu’il est impossible de changer de carrière après 35 ans »…vous les reconnaissez ?

Et les mots indicateurs
Ensuite on peut les débusquer grâce aux mots indices « toujours » ou « jamais ». « C’est toujours à moi que ça arrive », « on n’écoute jamais l’avis des femmes »…Elles peuvent aussi prendre la forme d’injonction systématique de votre voix intérieure flanquée d’un « il faut » si symbolique. « Il faut toujours laisser la parole aux autres… » bam, une belle valise ça.

Ou les inactions systématiques
Certaines croyances sont évidemment plus subtiles et insidieuses, on peut tout de même les reconnaître derrière un refus systématique de passage à l’action : « je sais que je devrais l’appeler, mais il ne comprendra pas ». C’est un indicateur à aller enquêter plus en profondeur. Quelle est la croyance cachée derrière ce blocage. « les hommes ne sont pas capables de comprendre ? » ou au contraire « je ne mérite pas qu’on m’accorde du temps? ».

📌Vous avez maintenant quelques pistes pour vous amuser à débusquer les croyances chez les autres (toujours plus facile) et chez vous-même. Je m’amuse beaucoup pour ma part à écouter les conversations dans le métro, c’est toujours très riche d’enseignements ;-). L’idée n’est jamais de juger la croyance en elle-même mais l’impact négatif qu’elle peut avoir sur votre bien-être.

Comment identifier leur impact sur votre vie ?

Une fois une croyance identifiée, il est important de l’évaluer pour motiver la transformation à venir.

Evaluer l’ampleur des dégâts
Tout d’abord quelle note vous donnez à cette croyance dans votre vie ? A quel point vous y croyez ? Quels sont les domaines de votre vie impactés par cette croyance ? En somme, à quel point prend-elle de la place ? A l’inverse y-a-t-il des domaines dans lesquels elle ne s’applique pas ? Par exemple vous pouvez tout à fait être persuadé que toutes les personnes portant un pull rouge sont infréquentables et pourtant avoir un très bon ami à pull rouge, « oui mais lui ce n’est pas pareil… » vous aurez compris la subtilité de la métaphore 😉 Le principe est d’identifier la ou les exceptions qui serviront de ressource pour commencer à faire vaciller la croyance.

Poser la question paradoxale
En deuxième lieu, il peut être intéressant de creuser la croyance par un système de questionnement paradoxal : « Quel intérêt avez-vous à avoir cette croyance ? ». Cela peut paraitre un peu confrontant mais c’est pourtant très efficace pour apprendre à se connaitre. Le cerveau n’adopte jamais un système qui n’a pas un avantage pour lui, même caché. Par exemple, croire fermement qu’une femme « ne peut pas tout avoir » peut vous permettre de vous contenter d’une situation qui pourtant ne vous rend pas heureuse. Et oui, de tout façon « la vie a toujours été comme ça », vous voyez le schéma ?

Connaître la prophétie auto-réalisatrice
Enfin pour bien comprendre l’importance d’une croyance limitante, il est intéressant de saisir le principe de prophétie auto-réalisatrice : une pensée induit un comportement qui, à son tour, induit une émotion. Hors le cerveau est gentil, il est ainsi fait qu’il viendra toujours confirmer que vous avez raison. Donc si vous croyez toujours que les pulls rouges sont infréquentables, vous risquez schématiquement de vous comporter envers eux d’une certaine façon entrainant ainsi leur réaction négative et la confirmation de votre idée qu’ils sont décidemment infréquentables. Si vous commencez à agir comme si les pulls rouges étaient les personnes les plus précieuses sur terre, il y a fort à parier que vous seriez surpris avec souvent des réactions du type « je sais pas ce qu’il y a aujourd’hui mais les pulls rouges sont vachement sympa ». Ce qu’il y a c’est que VOUS avez changé.

Comment reprogrammer une croyance limitante en croyance portante?

Pour commencer à faire vaciller la croyance vous pouvez commencer par l’interroger tout simplement. Ah bon ? Et quand ça ? Où ça ? C’est qui tout le monde ? Vraiment « jamais » ? Suis-je sûr du « toujours » ?

Les exceptions
Comme évoqué précédemment il peut ensuite être très utile de repérer les exceptions à votre règle. Tiens, il semblerait que mardi dernier à 16h j’ai rencontré un pull rouge sympa….donc serait-il finalement envisageable que tous les pulls rouges ne soient pas infréquentables ? A la dernière réunion vous avez parfaitement réussi à expliquer votre plan d’action en suscitant l’enthousiasme. Serait il dans ce cas envisageable que vous ne soyez pas définitivement « pas fait pour le travail en équipe » ? Notez surtout ce qui vous a permis dans ce cas dit exceptionnel d’atteindre votre objectif, c’est une ressource précieuse que vous pourrez appliquer à votre nouvel objectif.

La nouvelle croyance portante
Enfin, fort de la prise de conscience de votre croyance et de l’impact qu’elle peut avoir sur votre vie, vous pouvez à présent formuler la nouvelle croyance portante : je peux m’entendre avec un pull rouge. Mais attention ne vous arrêtez pas là ! Pour qu’une croyance soit complètement intégrée comme nouvelle vision du monde, il va falloir la valider par l’action pour transformer la prophétie auto réalisatrice, vous vous souvenez ? C’est le moment de mettre en place des étapes mesurées pour valider par de petites actions concrètes votre nouveau schéma de pensée.

Et oui, tout est possible ! Fort de cette nouvelle croyance c’est toute la matrice qui se reprogramme autour de vous, votre comportement, vos émotions, et donc vos croyances. Et qui sait ? Peut être qu’en ayant bougé un pion vous allez commencer à en déplacer d’autres. Le cerveau est un muscle comme les autres, avec la pratique il acquiert plus de force et ce qui était effort devient habituel. Vous développez donc un nouveau mécanisme de pensée et vous êtes de moins en moins bloqué. Et je me sens obligée d’ajouter en conclusion qu’aucun pull rouge n’a été maltraité pour cet exposé et que, personnellement, j’en ai beaucoup dans mon armoire.

Laurence, coach certifiée ICF, vers une voie joyeuse

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *